Sur les écrans Au revoir la haut

Grand film que cette oeuvre de Dupontel en ce 11 Novembre.

Deux amis sortent fracassés de la grande guerre et essaient de survivre en escroquant les municipalités auxquelles ils vendent de magnifiques projets de monuments aux morts qu’ ils ne réaliseront jamais. L’un des deux amis est un grand artiste rejeté par son richissime père parce que l’art n’offre pas de métier sérieux. Cet artiste aura la gueule cassée dans le dernier assaut avant l’armistice, assaut décidé par un officier républicain. Il portera un masque dorénavant. Cette scène aura rebuté un certain nombre de spectateurs pour anti militarisme mais il faut leur rappeler que cette armée s’était séparée de tous ses officiers catholiques . Restent en place  des officiers inhumains. Quand notre pays aura compris qu’en éliminant le christianisme et précisément le catholicisme on fait le lit de la barbarie on ira mieux….Les boucheries de Verdun et d’ailleurs ne peuvent s’expliquer que par le mépris total pour le peuple de France et d’Allemagne. Si Le maréchal Pétain fut tant aimé c’est pour avoir épargné deux fois , en deux guerres, des vies en cessant ces assauts suicidaires. C’est un film plein de tendresse après l’horreur., la vie reprend.  C’est un film esthétique , les masques qui cachent l’horrible blessure de l’artiste sont magnifiques. C’est un film onirique, on pense à Kusturica.  C’est un film caustique sur les profiteurs de guerre. C’est un film moral enfin , les méchants sont punis et salement punis. Au nom de mon grand père qui a fait cette guerre et ne s’en est jamais remis je remercie le réalisateur et le grand acteur Albert Dupontel.

Ce contenu a été publié dans Sur les écrans. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *