Pétition contre la réforme de l’orthographe

Chers amis,
Je vous écris, car il y a urgence. La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, veut imposer, dès la rentrée prochaine, une réforme de l’orthographe, qui aboutira à un véritable appauvrissement de la langue française : les accents circonflexes sont amenés à disparaître, tout comme les traits d’union. Enfin, l’orthographe de 2 400 mots va être modifiée afin de s’approcher de l’écriture phonétique voire sms (oignon s’écrira désormais ognon et nénuphar/nénufar, imbécillité perd un l pour devenir imbécilité…).

D’un trait de plume, la ministre se croit ainsi autorisée à bouleverser les règles de l’orthographe et de la langue française. En ressortant un vieux projet de réforme datant de 1990 et qui n’avait, à juste titre, jamais été acté, elle s’apprête à porter un nouveau coup à l’enseignement du français.

Depuis des mois, elle poursuit une politique de nivellement par le bas avec :

la suppression des classes de latin et de grec qui permettaient de comprendre l’étymologie de notre langue,
le remplacement de l’enseignement de l’orthographe dans les programmes officiels par un simple appel à la «vigilance orthographique». Sic ! Et celui de la grammaire par « l’étude de la langue ». Re Sic ! En effet, dans les nouveaux programmes scolaires, il n’est pas question de leçons de grammaire et encore moins d’apprentissage de certaines de ses règles, mais bien d’accompagner l’élève dans «l’étude de la langue», «de manière à mettre d’abord en évidence les régularités du système de la langue» (p. 113 des nouveaux programmes). A l’élève de déduire seul, de ces régularités, les règles dont il a besoin pour écrire correctement le français.
Pour imposer aux éditeurs scolaires sa volonté de changer les règles d’orthographe, la ministre a, pour la première fois en novembre dernier, publié les textes officiels des programmes en les rédigeant selon les règles de cette « nouvelle orthographe ».

Si nous nous mobilisons rapidement, nous pouvons les empêcher d’appliquer cette mauvaise réforme dans les nouveaux manuels scolaires.
C’est pourquoi, je vous demande de nous y aider, en signant notre pétition pour le respect de la langue française et la défense de l’orthographe.

Si vous le pouvez, merci également de nous adresser un don, même modeste, pour nous aider à financer cette campagne (courrier, pétition, etc..). Vous pouvez nous adresser vos dons via paypal, ou nous envoyer un chèque à l’ordre de l’UNI, au 34 rue Emile Landrin, 92100 Boulogne Billancourt.

Ensemble, nous pouvons faire reculer le gouvernement et les éditeurs de manuels scolaires.

Olivier Vial
Président de l’UNI
Porte-parole de l’Observatoire

 

Désormais il y aura deux types de personnes, l’une éduquée à l’ancienne qui écriera normalement et l’autre, qui fera des fautes choquantes.

2 questions ?

Qui a dit que les socialistes voulaient vraiment partager la Culture avec le plus grand nombre ?

et à quelles peines seront condamnés le premier groupe, comme dans la Chine maoïste ?

                                                                                     Anne Brassié

 

Ce contenu a été publié dans Chroniques Inactuelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Pétition contre la réforme de l’orthographe

  1. Christine dit :

    Je suis une ancienne institutrice de CP directrice d’école et je suis contre la réforme de l’orthographe. En orthographe il y a une échelle de mots à savoir orthographier: l’échelle Dubois Buyse dont les enseignants se servent pour donner des listes de mots à apprendre selon leur niveau de classe et à écrire en dictée le lendemain. Les élèves sont de plus en plus paresseux et on va les entraîner à apprendre encore moins. Il y a des dictionnaires pour consulter l’écriture d’un mot quand on n’est pas sûr. Quand on va à l’école c’est pour apprendre; évidemment c’est contraignant. Mais la vie est une contrainte, apprendre un métier aussi est contraignant et alors on a besoin de bonnes bases scolaires. On n’écrit pas comme on parle et surtout pas comme sur un SMS. Les écrivains devront-ils adopter la nouvelle orthographe? Si oui, c’est une catastrophe. Si non, comment feront les élèves pour les lire dans 20 ou 30 ans car il y a des mots qu’ils ne reconnaîtront pas. Arrêtons de massacrer notre pays dans tous les domaines et surtout en orthographe. On va niveler par la base; un bon élève aura 10 en dictée sans aucune faute et un mauvais élève aura la même note parce qu’on lui aura facilité la tâche mais ce sera toujours un cancre et ça ne facilitera son entrée dans le monde du travail.

  2. Nathalie MALAN dit :

    Après la suppression du latin, des classes bilangues et maintenant ceci…qui va très loin, qui est très grave, que va t-il rester ?..la « culture » du sms, des BD et du chinois ?
    Et comment nos jeunes européens par exemple, vont-ils apprendre notre langue ? la parleront-ils et l’écriront-ils mieux que les français eux-mêmes ? comment vont-ils s’y retrouver ?
    La désignation de cette Belkacem est une pure catastrophe et nous conduit dans les tréfonds de la paresse, de la facilité, une insulte à ce qui fonde un peuple..ce sera sans retour possible..Le pire est que l’Académie française s’en fait la complice…Il faut viser TRES large pour cette pétition, atteindre un maximum de monde et tout faire pour empêcher que cette barbarie soit inscrite dans le marbre des livres scolaires

  3. Deruytère Christelle dit :

    Je ne suis qu’une simple assistante dentaire mais tout comme pas mal de personnes j’ai été élevé à l’ancienne, c’est pourquoi je suis contre la réforme de l’orthographe.
    J’estime que ce n’est pas nous qui devons nous mettre au niveau des jeunes, qui sont hélas de futurs illettrés, mais le contraire. Il serait temps qu’on remette certaines bases en place notamment ‘les dictées » et « l’instruction civique » car les bonnes manières aussi se perdent. Je croise les doigts pour que cette réforme soit rejetée et suis même prête à marcher dans les rues, avec j’en suis sûre beaucoup d’autres, si j’en suis obligée.

  4. Mattern dit :

    Je suis désolée de voir dans les manuels scolaires boite, ile, nénufar …
    Cette réforme est passée, Madame Bel kacem a enfin réussi à détruire la langue française.
    Avec elle ,ce seront Victor Hugo,Baudelaire, Flaubert etc qui auront fait des fautes d’orthographe.
    Comment réussir l’intégration des populations étrangères si on renie cette valeur commune qu’est notre belle langue française?
    Nous serons bientôt réduits à lire et écrire « G fin ou ligienne dantère ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *