Ecoutons Apollinaire dans un poème intitulé Orphée

« Maintenant tout est énorme
Et il me semble que la paix
Sera aussi monstrueuse que la guerre. 

O temps de la tyrannie
Démocratique
Beau temps où il faudra s’aimer les uns les autres

Et n’être aimé de personne
Ne rien laisser derrière soi
Et préparer le plaisir de tout le monde
Ni trop sublime ni trop infime »

(Poèmes retrouvés

Ce contenu a été publié dans Littérature. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *