Sur les écrans un grand film, Silence

silence« Allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit  » S’inspirant du roman du romancier catholique,  japonais, Shuzaku Endo, Martin Scorsese nous offre un très grand film sur le sens de la mission.

Le thème en est le martyre des chrétiens, villageois japonais et jésuites portugais qui , malgré les persécutions, continuent à prier Dieu et la Vierge. C’est aussi le portrait de ceux qui apostasient, pour diverses raisons, dont la plus importante est  d’éviter la mort à ceux qui les entourent. Un personnage étonne, celui du traître qui apostasie plusieurs fois ,dénonce les prêtres et à chaque fois, implore la confession qu ‘il obtient car il n’y a pas de péché que Dieu ,dans son infinie miséricorde , ne pardonne.

Avec des images admirables, le cinéaste répond à ses propres questions et à celles que l’on oppose aux chrétiens, le christianisme n’aurait rien à faire au Japon,  Dieu reste silencieux, tout est inventé, et enfin ces prêtres sont fragiles puisque ils apostasient. Les réponses du cinéaste sont magistrales, silence ne signifie pas absence, et c’est un puissant témoignage de foi.

Mais ce n’est pas uniquement un film historique. Il reste des catholiques au Japon bien que la grande ville catholique Nagasaki eut été bombardée. Combien d’entre nous apostasient tranquillement en obéissant aux lois d’un état laïque en contradiction totale avec l’Evangile ? Et quelles sont les pays qui, comme les japonais au 18 ème et 19 ème siècle, fouillent les bagages des voyageurs et des commerçants pour interdire l’entrée , chez eux, d’objets de culte chrétien?

Les scènes de torture sont dures mais restent visibles avec des adolescents.

Ce contenu a été publié dans Sur les écrans. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.