Nous voulons voir le film Cristeros près de chez nous

santiagoVous avez manqué Katyn du grand cinéaste Wajja , vous avez manqué L’Ile de Pavel Longuine, La Passion de Mel Gibson . Trop peu de salles les diffusaient. Les sujets en étaient trop chrétiens ou trop brûlants ou les deux à la fois ! 

Le film sur la guerre des Cristeros et la persécution des catholiques au Mexique de 1926 à 1929  va sortir le 14 Mai. Un président socialiste et franc maçon décide d’appliquer la première constitution ouvertement anti chrétienne  du 20 ème siècle, avant les soviétiques. Le peuple mexicain s’est soulevé pacifiquement d’abord puis avec les armes.

Si vous voulez voir ce film remarquable  qui résonne étrangement aujourd’hui prenez en les moyens. On vous offre un site interactif où vous pouvez inscrire votre nom , votre adresse mail et la ville où vous voulez voir ce film. La société Sage qui le distribue en France pourra ainsi convaincre les propriétaires de salles qu’ils peuvent diffuser  Cristeros sans risque financier, avec même des risques de gains !  Génial non ?

Tapez      cristeros-lefilm.com

Ps:      Ne pas emmener d’enfants trop jeunes. Le martyr du jeune Jose Sanchez qui a été béatifié par Benoît XVI est dur 

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Notre patrie la France

 

>    Le bulletin du Collège Stanislas publiait en 1976 la copie d’un de ses élèves de 3ème, classé lauréat national dans un concours écrit sur le thème de la «Patrie». Le sujet exact était: Que signifie pour vous le mot Patrie? Voici sa copie:

    Etranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot «Patrie». Si tu as une mère et si tu l’honores, c’est avec ton coeur de fils que tu comprendras mes propres sentiments. Ma patrie, c’est la terre de France où mes ancêtres ont vécu. Ma patrie, c’est cet héritage intellectuel qu’ils m’ont laissé pour le transmettre à mon tour. 

    Viens voir, étranger, la beauté des paysages de France, la splendeur des monuments édifiés par mes aïeux. Va te reposer dans le vert marais poitevin, admire les roches rouges d’Agay qui se baignent dans le bleu de la mer de Provence. Chemine simplement de Paris vers Lyon. Sur la route, près d’Avallon, l’élégance raffinée de la basilique de Vézelay fera surgir pour toi l’épopée de nos croisades. Tu arriveras plus loin au château de la Rochepot qui donne à la région un air médiéval. N’oublie pas de visiter en Bourgogne le ravissant hospice de Beaune. Ne néglige pas le barrage de Génissiat. Continue, regarde, réjouis-toi de tant de beauté.
   
       Mais si la France, ma patrie, n’était que belle et aimable, mon amour pour elle ne serait pas si grand. Elle est mieux encore: intelligente et cultivée. La clarté de sa pensée, la finesse de son esprit, l’excellence de son goût te sont déjà connus. Des idées venues de France ont influencé l’humanité toute entière. Sais-tu par exemple, que la bibliothèque personnelle de Frédéric II de Prusse, conservée à Berlin, ne contient que des livres écrits en français? Ainsi, bien au-delà de nos frontières, des hommes de France sont célèbres: philosophes, écrivains, poètes, artistes, savants. Pascal, Molière, Vigny, Delacroix, Berlioz, Pasteur: tous ont contribué à la gloire de la France.
    
       Et vous, héros humbles et méritants, qui avez fait la France brave et fidèle, vous guerriers morts pour la patrie, comme je vous suis reconnaissant de m’avoir conservé ce précieux bien de mes ancêtres! De Bayard à Guynemer, des premiers chevaliers aux soldats des dernières guerres, que de dévouements, que de sacrifices!
     
       Et toi mon ami, qui es aussi comme moi une créature de Dieu, ne vois-tu pas qu’ici en France, tu es en terre chrétienne? Les oratoires pittoresques, les calvaires aux croisées des chemins, les flèches de nos cathédrales sont les témoins de pierre d’une foi vivante. Ma patrie, bonne et pieuse, a vu naître de grands saints. Le sens missionnaire de Saint Bernard, la vertu de Saint-Louis, la charité de Saint Vincent de Paul, le zèle du Curé d’Ars sont le vrai trésor laissé par nos ancêtres. De la grande Sainte Jeanne d’Arc à la petite Thérèse, de l’épopée de l’une à la vie si simple de l’autre, je retrouve le courage et la bonté des femmes de France. Aux plus humbles d’entre elles, s’est montrée la Vierge Marie. A travers Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes, quel honneur 

    Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j’aime et je vénère ma patrie comme ma mère; pourquoi, si riche de tout ce qu’elle me donne, je désire transmettre cet héritage. Ne crois pas que cet amour que j’ai au coeur soit aveugle. Mais devant toi, je ne dirai pas les défauts de ma mère Patrie. Car tu sais bien qu’un fils ne gagne rien à critiquer sa mère. C’est en grandissant lui-même qu’il la fait grandir. Si je veux ma patrie meilleure et plus saine, que je devienne moi-même meilleur et plus sain.

     La France, ma patrie a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur; si tu sais découvrir ses charmes et ses vertus, tu l’aimeras, toi aussi. Je partagerai avec toi ses bontés et, loin de m’appauvrir de ce don, je m’enrichirai de cette tendresse nouvelle que tu lui porteras. Mais ne l’abîme pas, ami étranger, la France, ma douce patrie, ma chère mère; ne la blâme pas, ne la pervertis pas, ne la démolis pas car je suis là, moi son fils, prêt à la défendre. 

Publié dans Chroniques Inactuelles | 2 commentaires

Ecolos, vos gueules les mouettes !

Petit texte très juste reçu par mail  

 

bravo Mémé 

A la caisse d’un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.

> > > > > > La caissière lui reproche de ne pas se mettre à l’écologie et lui dit:  » Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources !

> > > > > > La vieille femme s’excuse auprès de la caissière et explique : Je suis désolée, il n’y avait pas de mouvement écologiste de mon temps. »   
> > > > > >
Alors qu’elle quitte la caisse, la mine déconfite, la caissière ajoute : « Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens.C’est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l’environnement dans votre temps.

> > > > > > Alors, un peu énervée, la vieille dame fait observer qu’à l’époque on retournait les bouteilles de verre consignées au magasin. Le magasin les renvoyait à l’usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau : Les bouteilles étaient recyclées,  mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.

> > > > > > Elle ajoute : De mon temps, on montait l’escalier à pied, on n’avait pas d’escaliers roulants et peu d’ascenseurs. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu’il fallait se déplacer de deux rues :  on marchait jusqu’à l’épicerie du coin.
> > > > > >
Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
> > > > > > 
On ne connaissait pas les couches jetables, on lavait les couches des bébés. On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde.

> > > > > > On avait un réveil qu’on remontait le soir.
> > > > > > Dans la cuisine, on s’activait pour préparer les repas ; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu’EDF en produit.
> > > > > >
Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.

> > > > > > On n’avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou autoportées :
> > > > > > On utilisait l’huile de coude pour tondre le gazon.

> > > > > > On travaillait physiquement, on n’avait pas besoin d’aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l’électricité.

> > > > > > Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.

> > On buvait de l’eau à la fontaine quand on avait soif.

> > > > > > On n’utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter
> > > > > >
On remplissait les stylos dans une bouteille d’encre au lieu d’acheter un nouveau stylo.
> > > > > >
On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations.
> > > > > > Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste. 
  
> > > > > > Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à l’école à vélo ou à pied au lieu d’utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24.

> > > > > > Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d’une année sur l’autre, les crayons de couleurs, gommes, taille-crayon et autres accessoires duraient tant qu’ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rue,
> > > > > > Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique !
  
> > > > > > On n’avait qu’une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d’aujourd’hui.

> > > > > > ALORS VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ECOLOGISTE !

> > > > > > Tout ce qu’on regrette, c’est de ne pas avoir eu assez tôt la pilule, pour éviter d’engendrer la génération des jeunes cons comme vous, qui s’imagine avoir tout inventé,
à commencer par le travail, qui ne savent pas écrire 10 lignes sans faire 20 fautes d’orthographe, qui n’ont jamais ouvert un bouquin autre que des bandes dessinées, qui ne savent pas qui a écrit le Boléro de Ravel, (pensent même que c’est un grand couturier),  qui ne savent pas mieux où passe le Danube quand on leur propose Vienne ou Athènes, etc. mais qui croient tout de même pouvoir donner des leçons aux autres, du haut de leur ignorance crasse ! 

Zut à la fin !

> > > > > > Merci de ne pas imprimer ce message afin de préserver l’environnement.

 Mais ne vous privez pas de faire suivre !

> > > > > > (ah ! ça défoule !)

Publié dans Retour au réel | 2 commentaires

excellent article humoristique d’Olivier Berruyer sur le  » grand méchant » Poutine

 

Sur son blog La plume à gratter

Il est temps de dire la vérité sur « l’abominable nouveau tsar du Kremlin »

Il est grand temps de dénoncer haut et fort Vladimir Poutine. D’abord sur le plan économique. Car qu’a-t-il fait depuis 15 ans, concrètement ? Le pouvoir d’achat des Russes : il a doublé. L’inflation : passée de 100 % à presque rien. La balance commerciale : largement redressée et désormais excédentaire. Le taux d’emploi : en très forte hausse. La dette publique : passée de 90 % du PIB à 10 %. La pauvreté : divisée par 2. Bref, les chiffres parlent d’eux-mêmes : un échec lamentable.

Au niveau politique : des élections régulières, de gros succès électoraux – bien loin de la situation de nos alliés en Chine ou en Arabie Saoudite. Évidemment, sa côte de popularité n’est jamais descendue sous les 65 % d’opinions positives, et elle est remontée à 80 % actuellement – tout ceci étant prévisible vu les chiffres économiques catastrophiques précédemment avancés. D’ailleurs, on se rend bien compte que les chiffres sont évidemment truqués, Obama plafonnant à 40 %, Hollande étant descendu à 15 %, et le taux d’approbation du Congrès américain venant de réussir l’exploit d’atteindre un seul chiffre, avec 9 % de satisfaction des Américains.

Mais c’est au niveau géopolitique que le pire est à craindre. Car que prône M. Poutine ? Des référendums ! Pour demander leur avis aux gens ! Non mais, sérieusement, jusqu’à quand allons-nous tolérer ceci en Europe ?

Faisons bien attention aux conséquences de notre pusillanimité : si nous laissons des référendums se développer en Europe, cela en sera fini de la marche vers le « Progrès Européen ». Terminé les traités budgétaires. Fini l’austérité pour complaire aux marchés financiers. Plus d’augmentation de l’âge des retraites jusqu’à 69 ans. Personne n’acceptera de saigner la Grèce pour rembourser des hedge-funds vampires. Personne n’élira Hermann Van Rompuy Président du Praesidium Européen.

De même, si nous faisons un référendum au Royaume-Uni, il est clair que ce pays quittera rapidement l’Union. Comme le feront pas mal d’autres pays si nous demandons leur avis aux citoyens.

Et quel peuple acceptera de voter pour l’accord d’association UE/Ukraine signé le 21 mars dernier, qui met désormais les entreprises européennes en concurrence avec le pays le plus pauvre d’Europe, où le salaire minimal est de 100 € par mois ? Aucun peuple sensé ne l’acceptera – craignant évidemment le chômage. Il faut donc bannir le référendum et laisser Bruxelles décider.

Mais là où apparaît clairement la perfidie du président russe, c’est que, non seulement il fait voter les habitants de Crimée sur leur avenir pour la première fois, mais en plus, alors que, essentiellement Russes, ils ont logiquement demandé leur rattachement à la Russie à une écrasante majorité, incontestable, eh bien il les écoute et il répond à leur demande ! Imagine-t-on ceci en Europe ? Mais nous n’aurions jamais pu signer le traité de Lisbonne si on avait accepté la demande des Français de 2005.

Alors que, dans cette affaire, la solution était tellement simple – et nous l’aurions surement appliquée si des ministres russes avaient alimenté des manifestations populaires pro-russes au Canada, puis avaient surtout fomenté un coup d’État avec des néonazis qui auraient interdit le français au Québec.

Il fallait donc punir très fortement Poutine (la punition étant désormais un axe central en Diplomatie), renvoyer la Crimée dans le giron du gouvernement putschiste ukrainien non élu, puis envoyer des chars ukrainiens noyer dans le sang le soulèvement qu’il n’y aurait pas manqué d’avoir envers un gouvernement comportant un tiers de néonazis russophobes assumés (1) et soutenu par un Occident cynique comme jamais. Là, au moins, dans un scénario à la yougoslave, l’UE sait agir : tweets, discours enflammés, résolutions, condamnations, envois d’observateurs et de Bernard-Henri Lévy, puis d’enquêteurs, puis de médecins légistes, saisie de la Cour pénale internationale, etc.

Mais au lieu de cela, Poutine à tout gâché, et le peuple de Crimée a fêté dans la liesse populaire son rattachement à la Russie. Et le peuple de Kiev a manifesté sa révolte le 23 mars, l’ampleur de la manifestation phénoménale de 5 000 personnes montrant bien le caractère totalement illégitime de la chose pour les Ukrainiens – tout comme le fait qu’à peine 20 % des militaires ukrainiens en Crimée aient obéi à l’ordre de rentrer au pays…

Tout ceci est donc désolant, c’est à désespérer du « rêve européen »… Et comme nous ne savons pas jusqu’où ira Poutine, il nous faut donc surtout nous armer de lucidité !

Olivier Berruyer

_____

(1) Dénoncés par la Knesset ou le Congrès Juif Mondial, et ré-inhumant régulièrement des Waffen-SS avec les honneurs militaires par exemple.

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Un si beau concert

Bach

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Quelques stupidités du langage électoral

A Tourcoing  la mairie a fait afficher sur ses panneaux  :

Le vote :  arme de démocratisation massive

Cela crée une superposition et donc un amalgame entre démocratisation et destruction . Pas sot finalement !

Je vote donc je suis .

Compte tenu du gros chiffre de l’abstention, beaucoup de Français n’existent plus….

 

Enfin la plus futée des vieilles dames interrogées toujours à Tourcoing

« Je ferai mon devoir de citoyenne quand les hommes politiques feront le leur « 

Publié dans Retour au réel | Laisser un commentaire

Saint Louis

Saint Louis clair

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Notre père qui êtes aux cieux

Notre Père. Quand Rome vouvoyait Dieu

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Bon Ange donnez moi la main

Bon Ange, donnez-moi la main

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

fête de l’annonciation

De bien jolies cartes pour nos fêtes religieuses de printemps

Les «Barré Dayez» : un lot exceptionnel

Une très belle impression « à l’ancienne»,
et toute la poésie des images d’antan.

Les Prières, les Saints Patrons
Les Comptines, la Belgique
Les Monuments, l’Outremer
Et de nombreux autres modèles…

1 carte = 2 € – 3 cartes = 5 €
10 cartes = 15 € –15 cartes = 20 €      en vente à la Librairie Notre Dame de France 21 rue Monge 75005 ou à la librairie Guettier 66 av Théophile Gautier 75016Je vous salue Marie, bd

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Bienfaisantes paroles papales reproduites par le Salon beige

françoisDurant l’audience de ce samedi matin accordée aux radios et télévisions d’inspiration catholique du réseau Corallo, le pape a déclaré :

« Je considère que les péchés les plus graves que commettent les médias sont ceux qui concernent les contre-vérités et les mensonges, et ils sont trois : la désinformation, la calomnie et la diffamation ». « La calomnie et la diffamation sont graves, mais le plus grave c’est la désinformation ». « La calomnie c’est un péché mortel, mais l’on peut toujours arriver à clarifier les choses, et à faire valoir finalement que c’est une calomnie ». « La diffamation c’est un péché mortel, mais on peut réussir à dire que c’est une injustice». « Mais la désinformation, c’est ne dire que la moitié des choses, celles qui me conviennent, et ne pas dire l’autre moitié : de sorte quecelui qui regarde la télévision ou écoute la radio ne peut bien juger les choses parce qu’ils n’a pas tous les éléments, car ils ne lui ont pas été livrés ». « Evitez ces trois péchés : la désinformation, la calomnie et la diffamation ».

…………..

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Excellent commentaire dans Présent de Caroline Parmentier sur la soirée électorale du 23 Mars

flammePremier ou deuxième partout!

C’est l’impression vertigineuse que l’on a eue à 20 heures en recevant de plein fouet les résultats du FN sur fond de mines catastrophées (en fin de soirée, Najat Vallaud-Belkacem tirait sur le vert-de-gris tendance coup de grisou). Ils sont partout. Et les scores qui cartonnent : 30%, 40%, 50% !

« Je sais que vous êtes en panique mais soyez beaux joueurs » a souri Marine Le Pen tandis qu’un Claude Bartolone, à bout d’éructations, bredouillait de rageque Jean-Marie Chevallier était impliqué dans la mort de son adjoint Poulet-Dachary… Et qu’il cachait Dupont de Ligonnès chez lui, non,( pendant qu’on y est) ?

Voilà comment le FN va gérer les mairies, qu’on se le dise !

Au fur et à mesure que la soirée avance, Hervé Gattegno le commentateur chéri de l’auto-proclamé « l’homme libre » Jean-Jacques Bourdin, n’essaie même plus de cacher qu’il est un militant politique. Sur BFM-TV, il se désole : « On redoutait cette avancée locale du Front national, mais c’est encore plus le cas que ce que l’on redoutait. »

Et ils nous ont tout ressorti. Peur sur les villes ! Toutes leurs vieilles gesticulations, leurs mauvaises répliques, leur jeu poussiéreux et daté, leur grand guignol : le Front républicain, la menace sur la démocratie, les heures sombres, la négation de l’holocauste. Bruno Le Roux, le chef de file des députés socialistes, promet « des larmes » aux habitants des villes FN.

Et en tout dernier recours, le ministre de la Santé et son surnom de crème solaire bon marché : « L’enjeu n’est que local, il n’est pas national. » Crois-le Marisol, si ça te fait du bien. Ton mélanome à toi ne risque pas d’être bien malin. Et puis aux européennes, ce sera un enjeu non national aussi ? En somme il n’est national que quand le PS gagne.

Après Ayrault, Najat Vallaud-Belkacem, en appelle au côté noir de la force :

« Nous ferons tout pour éviter qu’il y ait des maires FN. »

« Tout. » Vraiment ? Ils vont les empoisonner, les flinguer, les jeter en prison, tenter de les acheter ?

Lorsque Steeve Briois commence « avant tout » par remercier BFM, on dresse l’oreille : « Merci à BFM qui m’annonçait perdant au deuxième tour, preuve que leurs sondages sont une belle escroquerie. » Et il continue crânement pendant quelques minutes sur le même ton à tenir tête à Alain Marschall et ses beaux invités des instituts de sondage.

C’est pour ça qu’on les aime bien aussi. Même élus (au 1er tour !) ils restent de sacrés frondeurs.

CAROLINE PARMENTIER

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

De la beauté des tags ….

 

Media- Press info nous adresse cette photo et ce commentaire

«  Des tags, appelant notamment à mettre le feu aux chapelles, ont été découverts ce matin à l’entrée de la Basilique de Montmartre. Ils sont une preuve de plus de ce climat anti-chrétien qui règne en France et qui se développe dans l’indifférence. »

Ils ont accepté les tags partout, le long des routes et des voies ferrées, dans le métro, ils en auront sur nos églises, sur nos monuments les plus beaux. Bientôt le mur d’enceinte du château de Versailles ou la pyramide du Louvre montmartre peut être ?

Ils se lamentent sur tous les tags  touchant les mosquées et les synagogues. Mais les églises, cela ne les concerne pas , sans doute ?

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

la semeuse de mort

Unknown

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Aymeric Chauprade enfin heureux à Yalta en Crimée

 

FOROS-Copie-300x225

 

 » Ces dernières semaines, les États-Unis et les gouvernements européens alignés ont commis le pas de trop au service de leur fantasme unipolaire. 

En renversant, dans l’illégalité et la brutalité, un gouvernement élu démocratiquement à Kiev, avec pour buts stratégiques réels non seulement l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN (et l’éviction donc de l’accès russe aux mers chaudes grâce à la Crimée) mais aussi, à terme, le remplacement de la fourniture russe de gaz aux Européens par du gaz de schiste ukrainien, polonais et américain (il suffira de faire le lobbying nécessaire au Parlement européen pour que le projet de fracturation hydraulique soit entériné), l’Empire est allé trop loin. Car il ne s’agit pas seulement d’un crime maquillé (voir la conversation Ashton/Ministre des affaires étrangères estonien) qui aura vu des snipers pro-Maïdan assassiner leurs propres partisans pour faire porter le chapeau à Ianoukovitch et fournir ainsi une “couverture” humaniste à la position de l’Union européenne ; il s’agit d’une immense faute géopolitique que la Russie ne pouvait pas laisser passer. L’hybris américaine (cette démesure impériale qui frappa les Romains avant eux) dont Victoria Nuland nous fournissait récemment encore un exemple (“Fuck the European Union !“) vient de se heurter violemment à la géopolitique russe. 

Après tout, dès l’effondrement de l’URSS, Moscou aurait pu consulter ses populations russes restées prisonnières des frontières soviétiques. Le Kremlin s’est abstenu. Il a assisté assez passivement à l’extension de l’OTAN jusqu’à ses frontières (pays baltes), aux premières tentatives de révolutions colorées des années 2000 (Ukraine, Géorgie), à la tentative de digestion de la Géorgie en 2008, à la volonté de détruire les régimes syrien et iranien jugés trop proches de Moscou et à tant d’autres ingérences, projections et provocations américaines toujours couvertes du prétexte enfantin des Droits de l’homme et de la démocratie. Aujourd’hui la coupe est pleine ! Poutine est peut-être même le plus modéré des Russes sur l’affaire de Crimée. Il tente de calmer l’indignation de son peuple face à tant de mauvaise foi occidentale. 

Le coup d’État de Maïdan, qui a porté au pouvoir plusieurs ministres appartenant à une mouvance ouvertement néo-nazie avec le soutien de Washington et de Bruxelles, au moment même où les gouvernements de l’Union européenne tentent de faire croire à leur population que des partis souverainistes et identitaires seraient un danger pour la démocratie, est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. 

Ce référendum en Crimée que j’ai voulu observer parce qu’il est un tournant de l’histoire mondiale, porte incontestablement le signe d’un nouveau monde : un monde multipolaire avec une vraie indépendance européenne, et non cette Union euro-atlantique qui détruit, année après année, nos identités et nos économies. 

La boucle est bouclée. Le vieux monde né de Yalta en février 1945, de l’entente de deux mondialismes, atlantiste et communiste, prend fin… à Yalta en mars 2014 soit presque 70 après ! 

Après la réunification allemande, la réunification russe ouvre le chemin à l’axe Paris-Berlin-Moscou. Bien sûr, il faudra du temps. Mais la fenêtre vers le ciel bleu de la liberté vient de s’ouvrir. 

J’irai ce soir, dimanche 16 mars 2014, boire un thé à Yalta, au coucher du soleil, avec l’espoir retrouvé que nos enfants verront la grande Europe des nations libres. 

C’est ce nouveau Yalta mondial que les Européens de l’Ouest et du Centre doivent embrasser : il peut nous permettre de faire définitivement la paix avec la Russie et d’édifier avec elle une grande unité européenne, fondée d’abord sur la souveraineté et la liberté de chacune des nations de notre belle civilisation. 

Soit nos dirigeants sont visionnaires et comprennent cela, et alors la livraison par la France, dans quelques semaines, du BPC au nom prémonitoire de Sébastopol (!) prendra justement tout son sens ; soit ils ne comprennent rien, ni à Paris, ni à Berlin, et alors la Russie se tournera vers la Chine pour édifier un ensemble eurasiatique. Ce serait alors une nouvelle bipolarité, donc le péril d’une nouvelle déflagration mondiale. 

J’aurais vécu 45 ans dans ce monde de Yalta/1 né en 1945. J’entre avec espoir et optimisme, aux côtés de tous ceux qui veulent refonder la France et l’Europe, et malgré les risques de tension que je ne minore pas, dans le monde de Yalta/II.   »

Aymeric Chauprade Simferopol, 16 mars 2014 

Publié dans Agenda | Un commentaire